Bruxelles, Paris, Beyrouth, Baga…

Enfant, en cours d’histoire, j’avais très peur de devoir un jour vivre une troisième guerre mondiale, une guerre où on enverrait mon frère et mon père au front au coeur d’un hiver brutal et on où on mettrait  de nouveau des innocents dans des camps de concentration. Puis j’ai grandi, et j’ai cru brièvement que ça n’arriverait pas, car l’occident désormais prospère, libre et civilisé nous mettait à l’abri de tout. Finalement, mes craintes de jeunesse se réalisent de façon bien plus sournoise et perverse. Tandis que nous devons regarder, impuissants, des populations sinistrées fuir leur pays, persécutées par leur despote comme par Daesch, nous sommes frappés sur notre sol par des psychopathes enrôlés dans des sectes religieuses. La guerre n’est pas totale, elle est une roulette russe, et l’on ne sait pas qui ni quand aura la désagréable surprise d’être tué. Comme tout le monde, et plus particulièrement comme tous les parents, je suis inquiète, même si je ne laisse pas mes enfants s’informer malgré eux des évènements.

Je relaie donc ce petit film de Véronique Gallo, humoriste Belge qui met en scène dans ses sketches les aléas du dur métier de mère, encore fois avec humour, mais aussi, cette fois-ci, avec tendresse et tristesse.

Et parce qu’il ne faut pas rester triste trop longtemps, je vous conseille de regarder toutes les vidéos de sa chaîne Youtube, qui sont toutes plus drôles les unes que les autres.